fotolia_101765642

La ville est située au bord de l’Atlantique au nord-ouest du Maroc, à 40 km au sud de Kénitra, et à 90 km au nord-est de Casablanca. Elle est séparée de la ville de Salé au niveau de l’embouchure du Bouregreg, d’où leur surnom de « villes jumelles ».

Sur le plan administratif, son territoire – à distinguer de celui de l’agglomération rbatie incluant sa banlieue – d’une superficie de 118 km2, correspond à celui de la préfecture de Rabat qui, depuis le retour au principe de l’unité de la ville en 2002, est composée d’une part de la commune urbaine de Rabat, divisée en cinq arrondissements ; d’autre part de la commune urbaine de Touarga, où siège le principal palais royal du pays, enclavée dans la première. Lors du dernier recensement de 2015, sa population était de  1 972 686 habitants, faisant de Rabat la 7e plus grande ville du royaume. Avec sa banlieue, elle forme la deuxième plus grande agglomération du pays après celle de Casablanca.

La ville a été fondée en 1150 par les Almohades, qui y édifièrent une citadelle (devenue la kasbah des Oudayas), une mosquée et une résidence. C’était alors ce qu’on appelle un ribat (« forteresse »). Le nom actuel vient de Ribat Al Fath, « le Camp de la Victoire ». Plus tard, le petit-fils d’Al-Mūmin – Ya’qub al-Mansūr – agrandit et compléta la ville, l’entourant notamment de murailles. Par la suite, elle servit de base aux expéditions almohades en Andalousie.

Après 1269, quand les Mérinides choisirent Fès comme capitale, Rabat entra dans une période de déclin. Ainsi, l’explorateur morisque Hassan al-Wazzan a rapporté qu’il n’y subsistait que 100 maisons habitées en 1515. En 1609, à la suite du décret d’expulsion de Philippe III, 13 000 Morisques y trouvèrent refuge, revitalisant ainsi la ville. Jusqu’au XIXe siècle, Rabat est connue sous le nom de Salé-le-Neuf.

En 1912, Lyautey fit de Rabat le siège du résident général et la capitale du protectorat français au Maroc. En 1956, à l’indépendance du Maroc, la ville resta la capitale du pays.

Depuis 2012, un ensemble de sites de Rabat est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. La ville a aussi reçu la deuxième place du classement CNN des « Meilleures destinations touristiques de 2013